Annonces

Les herbes toxiques ne sont pas des abortifs à l’ancienne – elles sont toxiques comme l’enfer

Les gens d’aujourd’hui parlent de ce qu’était l’avortement avant les procédures médicales modernes. Même dans l’histoire ancienne, les avortements étaient pratiqués à l’aide de techniques chirurgicales et médicinales ; Ben Franklin a notamment inclus un protocole d’avortement à base de plantes dans l’un de ses livres. Et donc, bien sûr, les méthodes pour provoquer des avortements à domicile ont fait l’objet de nombreuses discussions ces derniers jours. Les herbes semblent plus agréables que les cintres,               n’est-ce pas ?

Ce conseil va faire tuer quelqu’un. Et je ne parle pas des TikTokers qui sourient en disant « oh, il ne faut surtout pas boire de thé au pennyroyal… », ce qui, laissez-moi vous le dire, est un genre de message très populaire sur les médias sociaux de nos jours.

Quelles herbes sont les meilleures pour provoquer un avortement à la maison ?

Aucune d’entre elles, honnêtement. Si vous avez besoin d’un avortement, commencez par vous adresser aux cliniques et aux services d’assistance téléphonique qui opèrent dans votre région ou à proximité. Même si c’est pas le bon choix car là on parle d’un être humain.

Aujourd’hui, leur légalité dans votre région peut varier, mais ces sites Web sont légitimes et peuvent vous aider à obtenir des médicaments abortifs et peuvent changer votre avis pourquoi pas :

  • Ivg.gouv.fr
  • Ivg.net
  • Sosbebe.org
  • Oafterbaiz.com

Quel est le problème avec les herbes ?

Tout d’abord, si vous considérez les herbes comme un moyen amusant, pittoresque et naturel d’obtenir des médicaments, vous avez tort. Les plantes ont été (et sont toujours) utilisées comme médicaments, mais l’expérience n’est généralement pas « mmm, je bois ce thé savoureux et bientôt je me sentirai mieux ». Si vous prenez quelque chose qui ne « fonctionne » qu’en agissant comme un placebo, cela peut être le cas.

 

Mais le plus souvent, les « herbes » médicales sont des préparations de toxines végétales puissantes, et même dans le passé, les gens risquaient des effets secondaires allant des vomissements à la mort en passant par des lésions organiques.

 

Même ainsi, beaucoup de ces herbes n’étaient pas efficaces pour l’usage auquel elles étaient destinées. Parfois, les recettes médicales étaient transmises parce qu’elles semblaient devoir fonctionner, ou parce qu’elles étaient incluses dans un mélange d’herbes qui semblait fonctionner au moins une fois. Il existe des cas où des recettes de médicaments ont été copiées incorrectement d’un livre à l’autre, et transmises malgré tout. Vous ne pouvez pas vous moquer des médecins d’antan et de leurs saignées si vous copiez également les recettes des sages-femmes d’antan et leurs herbes. Le fait qu’une chose ait fait l’objet d’une rumeur il y a longtemps ne constitue pas une preuve qu’elle doit être utilisée à cette fin aujourd’hui.

Sans compter que : Les rumeurs ne sont pas vraiment une base suffisante pour établir un protocole médical. Si vous voulez jouer avec votre vie et votre santé, il vous faut plus d’informations qu’une personne sur TikTok qui vous dit de ne pas faire ce thé ou de ne pas boire cette huile essentielle lorsque vos règles sont en retard.

Les avortements à base de plantes peuvent littéralement vous tuer

 

Il est risqué de provoquer un avortement à l’aide de plantes, et pas seulement parce que cela pourrait être inefficace. Les plantes abortives les plus célèbres ont fait des victimes.

Par exemple, voici deux cas d’ingestion d’huile de pennyroyal relatés en 1979. Une femme a ingéré environ 30 millilitres d’huile, dans ce que les médecins soupçonnent être une tentative d’avortement ou de suicide. Elle est arrivée à l’hôpital en vomissant du sang et est morte deux jours plus tard d’une hémorragie interne et de lésions au foie et aux reins, entre autres symptômes. Le deuxième cas est celui d’une femme qui a bu 10 millilitres d’huile, s’est rendue à l’hôpital en raison de vertiges extrêmes, et est rentrée chez elle quelques jours plus tard avec un foie fonctionnant normalement. Cependant, elle était toujours enceinte.

Ce qui est amusant dans l’utilisation de la pennyroyal comme abortif, c’est qu’elle ne fonctionne probablement même pas. « Les données humaines disent que non, pas vraiment, pas sans empoisonner la femme d’abord », a tweeté le toxicologue Ryan Marino.

 

Certaines autres plantes peuvent être capables de provoquer un avortement sans nécessairement vous tuer, mais si vous vous engagez dans cette voie, il peut être utile de vous demander si vous êtes vraiment à court d’autres options. L’herboriste Crystal Honeycutt a déclaré à Mondes des femmes :

« Il est tout à fait possible de provoquer un avortement [avec des plantes], mais c’est un problème majeur », a déclaré Honeycutt. « Non seulement vous souffrez beaucoup, mais vous pouvez aussi être en proie à des troubles émotionnels ou spirituels. Votre corps est mis à rude épreuve ; vous pouvez commencer à faire des hémorragies par inadvertance. Les mêmes risques liés à une procédure médicale sont amplifiés par l’avortement à base de plantes. »

 

Cette dernière phrase contient un point important que les personnes qui distribuent des recettes de thé et d’huile à base de plantes ne comprennent pas : Il s’agit d’une procédure médicale. C’est une procédure dans laquelle vous pouvez vous lancer sans même connaître le dosage approprié, les effets secondaires à surveiller, le taux de réussite ou les risques que vous prenez.

 

Accepteriez-vous cela pour autre chose ?

 

Qui plus est, les informations disponibles pour le bricolage sont souvent incomplètes et contradictoires. Par exemple, un site web décrit l’actée à grappes bleues comme « un puissant allié des femmes », mais poursuit en disant que cela n’a pas fonctionné pour l’auteur. Les personnes interrogées dans un article de DNAinfo sur les avortements à base de plantes suggèrent que certains herboristes considèrent cette incertitude comme un avantage, dans la mesure où elle laisse le résultat final « entre les mains de Dieu ».

 

Une redditor qui a discuté des extraits relatifs aux abortifs du carnet d’herbes de sa grand-mère l’a probablement le mieux exprimé : « À moins que vous ne soyez complètement d’accord avec le fait de mourir au lieu de rester enceinte, ça ne vaut pas la peine, regardez les avortements pharmaceutiques, ce sera plus sûr. »