Annonces

Le jardinage a un effet positif sur la santé mentale, que ce soit chez les enfants, les adultes ou les personnes âgées. Travailler dans la nature ou dans un jardin permet de lutter contre différents maux et maladies et permet d’atteindre un état proche de la méditation.

  • Une meilleure appréciation des aliments

Si l’on décide de cultiver des fruits, des légumes, des herbes aromatiques ou des fleurs dans son propre jardin, dans sa cour ou sur son balcon, on doit inévitablement se pencher sur l’approvisionnement en eau, l’emplacement ou la qualité de la terre. Le jardinage exige une certaine disponibilité et fait changer les perspectives dans une société qui s’est éloignée de choses aussi fondamentales que l’origine des aliments : On se réjouit de chaque fruit que l’on peut récolter et on apprécie les produits à leur juste valeur. Sans parler du goût plus intense.

  • Le travail au jardin permet de se recentrer et de créer des liens

Le séjour dans la nature en général et le jardinage en particulier favorisent en outre le sentiment de connexion et de gratitude. Les personnes qui travaillent dans un jardin ressentent souvent un lien plus profond avec la nature et se sentent à nouveau plus enracinées dans ce monde en perpétuel mouvement. Ce sentiment de mise à la terre est également valable dans le domaine social. Après tout, on dit que « la main verte est faite d’attention et d’affection ». Et celui qui possède cela renforce également le lien avec son entourage.

  • Plus de vitamine D dans le corps

Les jardiniers amateurs qui prennent soin de leurs plantes dans le jardin ou la cour bénéficient notamment d’un taux de vitamine D sain. La vitamine D est produite par le corps lui-même grâce à la lumière du soleil et a un effet positif sur toutes sortes de maladies physiques et psychiques. C’est un véritable booster immunitaire qui peut être produit après seulement quelques minutes d’exposition au soleil. Et bien que la synthèse de la vitamine D dans la peau diminue avec l’âge, la lumière du jour semble toujours aider les adultes plus âgés à atteindre un taux sérique adéquat. Les seniors profitent donc particulièrement du jardinage en plein air.

  • Le risque de maladie d’Alzheimer et de démence est réduit

En outre, le travail en plein air met tous les sens en éveil : Quelle est la couleur de la fleur, quelle est l’odeur du persil frais et quel est l’oiseau qui gazouille ? Le jardinage peut donc renforcer les performances du cerveau ou de la mémoire et lutter contre la maladie d’Alzheimer et la démence. Une étude australienne à long terme portant sur près de 3000 adultes âgés a ainsi démontré que le jardinage quotidien réduisait le risque de maladie d’Alzheimer de près d’un tiers, c’est-à-dire de 36%.

  • Le jardinage comme méditation

Moins de stress signifie automatiquement : un système cardio-vasculaire plus sain. Ainsi, pelleter la terre ou tondre la pelouse ont une fonction méditative et détendent le corps et l’esprit. Cela permet également de normaliser la tension artérielle et de renforcer le système cardiovasculaire.

  • Rester mince en creusant et en plantant

Le fait de se lever et de s’accroupir plusieurs fois pour planter, permet également de consommer quelques calories supplémentaires. Ainsi, une heure de jardinage léger permet de brûler environ 330 calories, ne soit plus qu’une simple promenade.7 Mincir en plantant et en creusant, un effet secondaire appréciable, non ?

Conclusion

Pour profiter des bienfaits du jardinage sur la santé, il n’est pas nécessaire de passer des heures dans sa cour.