Annonces

La plupart d’entre nous savent que l’air frais de la mer est bon pour les voies respiratoires. Mais saviez-vous que la haute montagne stimule la production de sang ? MONDES DES FEMMES vous explique si un séjour à la montagne est plus sain qu’un séjour à la mer. Et surtout, quelle région convient le mieux à qui.

Vous avez certainement déjà entendu cette question : « La montagne ou la mer, laquelle préfères-tu ? » En fait, cela ressemble à une simple question de goût. Soit, on aime les plages sans fin, la vue sur l’horizon, le bruit de la mer et l’eau sur la peau. Ou alors, on préfère profiter du panorama époustouflant en montagne, avec en plus des forêts verdoyantes ou des cimes enneigées, des lacs de montagne cristallins et bien sûr des randonnées vers des points de vue spectaculaires. Un séjour à la montagne ou à la mer est sans aucun doute bon pour la santé – mais lequel des deux est le plus sain ? MONDES DES FEMMES tente de répondre à cette question pas si simple.

  • Avec la mer, tout dépend du climat

Les effets de la mer sur la santé dépendent fortement des conditions climatiques prédominantes. Sous les tropiques, par exemple, l’humidité extrême de l’air pose un problème à de nombreuses personnes. Combinée à des températures élevées, une simple promenade peut rapidement entraîner un surmenage. Il est alors difficile de penser à des activités sportives, d’autant plus que le corps doit s’acclimater les premiers jours.

  • Le système immunitaire profite du climat stimulant

En revanche, il en va autrement sur les côtes maritimes des zones climatiques tempérées. On parle ici de ce que l’on appelle un climat irritant. Celui-ci se caractérise par des facteurs d’irritation particuliers :

  • Rayonnement ultraviolet accru
  • Vent frais
  • Fortes variations de température
  • Air marin riche en sel, en iode et en magnésium
  • Des mois d’été chauds

Le mélange de soleil, de vents forts, de variations de température et d’air marin salé met tout d’abord l’organisme à rude épreuve. Mais en même temps, il stimule le système immunitaire et le renforce finalement. En effet, les stimuli climatiques entraînent les défenses et stimulent l’activité du corps. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous nous sentons plus fatigués après une journée à la côte qu’à la maison, en ville.

  • Avantages généraux du climat marin :

  • Prévention des infections respiratoires

L’air salé est bénéfique pour les personnes souffrant de bronchite et d’asthme (il dissout le mucus dans les voies respiratoires)

Eau salée particulièrement bonne pour les personnes souffrant de maladies de la peau comme l’eczéma et la dermatite autopique.

  • Facteurs de protection pour les personnes allergiques

Le climat marin offre en outre ce que l’on appelle des facteurs de protection. Il s’agit notamment d’un air humide et pauvre en allergènes. Il y a donc moins de pollen et de spores de champignons sur la côte, ce qui est particulièrement bénéfique pour les personnes allergiques.

  • Ce à quoi les personnes souffrant de rhumatismes doivent faire attention

Les patients atteints de rhumatismes pourraient toutefois trouver que le climat irritant de la mer du Nord est trop fort. Ils sont mieux lotis sur la côte méditerranéenne, où les températures sont plus élevées. Ici aussi, il faut écouter son corps et lui offrir l’endroit où il se sent le mieux.

  • En montagne, c’est l’altitude qui compte

Alors qu’à la mer, c’est le climat qui joue un rôle décisif et détermine les effets sur la santé, en montagne, c’est l’altitude. En effet, plus l’altitude est élevée, plus la charge de travail pour l’organisme change. Ici aussi, les facteurs dits de stimulation et de protection agissent, mais en fonction de l’altitude.

  • En moyenne montagne (env. 400-1500 mètres), les effets …
  • Une augmentation du rayonnement ultraviolet
  • Des températures plus basses
  • Des températures et une humidité de l’air stables dans la région forestière
  • Des allergènes de pollen et de champignons plus forts au printemps et en été.

En raison de ces conditions, le climat de moyenne montagne est particulièrement adapté à la récupération après diverses maladies, comme les maladies cardio-vasculaires. Les personnes souffrant de problèmes pulmonaires profitent également de ces conditions climatiques. Seules les personnes allergiques ne bénéficient pas de conditions idéales, spécialement au printemps et en été.

  • En haute montagne (à partir de 1500 mètres environ), …
  • Un rayonnement ultraviolet également plus élevé
  • Vents forts et températures basses
  • Une faible humidité de l’air
  • Un air pauvre en allergènes

C’est pourquoi les personnes souffrant de toutes sortes de maladies de la peau et des poumons profitent particulièrement du climat de haute montagne.

Conclusion : la montagne et la mer !

Il n’existe pas de climat ou de région idéale pour chaque type de personne. Montagne ou mer, cela dépend de la santé et des préférences de chacun. Les personnes allergiques sont particulièrement bien loties en montagne, entre 1500 et 2500 mètres, car le pollen et les autres allergènes ne survivent pas à cette altitude. Les patients souffrant d’hypertension bénéficient aussi bien du climat doux de la mer Baltique que des régions de moyenne montagne jusqu’à 1500 mètres. Les personnes souffrant de rhumatismes profitent quant à elles des températures chaudes de la Méditerranée.