Annonces

En France, le mal de dos fait partie des maladies courantes. Il est donc d’autant plus important de trouver de nouvelles méthodes de traitement pour aider les personnes souffrantes. L’expérience des astronautes avec des problèmes de dos peut conduire à de telles nouvelles approches thérapeutiques. C’est ainsi que la science-fiction parvient au citoyen lambda.

Le mal de dos est l’un des maux les plus répandus en France. C’est surtout l’évolution du monde du travail qui a conduit, au cours des dernières décennies, à ce que les gens ne bougent pas assez et restent trop assis au quotidien. La sollicitation unilatérale du dos est également problématique. Les postes de travail modernes avec des bureaux réglables en hauteur doivent par exemple permettre de travailler alternativement en position assise et debout. Les astronautes dans l’espace sont certes à mille lieues d’un travail de bureau classique, mais leur expérience des problèmes de dos peut justement aider à mieux traiter et prévenir les douleurs dorsales.

  • Les astronautes grandissent jusqu’à 7,5 cm dans l’espace

Il n’y a pas que sur Terre que les gens sont confrontés à des douleurs dorsales. Les astronautes aussi ont des problèmes de dos – même si c’est pour des raisons légèrement différentes. L’absence de pesanteur dans l’espace fait que la colonne vertébrale s’étire et devient presque droite. Comme le rapporte l’université américaine Johns Hopkins dans une publication récente, cela peut faire grandir les astronautes jusqu’à 7,5 centimètres pendant une mission dans l’espace. Le problème est que lorsqu’ils reviennent sur Terre, la force de gravité terrestre les comprime à nouveau Et cela s’accompagne de douleurs.

Ainsi, près de 80 % des personnes revenant de l’espace sont confrontées à des douleurs dorsales. Dans l’espace, ce taux est en revanche de 52 %. C’est donc un sujet omniprésent chez les astronautes. « Si la réduction de la gravité entraîne un redressement de la courbure, cela ne serait pas seulement une cause de douleurs aiguës chez les astronautes, mais pourrait également affecter la stabilité de leur colonne vertébrale lorsqu’ils reviendront sur Terre », explique Radostin Penchev, médecin praticien à l’hôpital Johns Hopkins et chercheur ayant participé à l’étude sur les astronautes.

  • Autres études sur le lien entre la gravité et le mal de dos

Une autre étude de l’université d’Innsbruck a par ailleurs montré que les pilotes d’hélicoptères militaires et les membres de leur équipage sont également plus souvent touchés par des douleurs dorsales en raison des forces gravitationnelles élevées. Les pilotes sont presque trois fois plus susceptibles de développer une hernie discale au niveau des vertèbres lombaires que la population générale. C’est également le cas des astronautes. Selon une étude de la NASA datant de 2010, ils sont plus de quatre fois plus susceptibles de souffrir d’une hernie discale, notamment peu après leur retour sur Terre.

  • Ce que font les astronautes contre le mal de dos

Depuis le début des voyages dans l’espace, la musculation classique aide également les astronautes à lutter contre le mal de dos :

  • Flexions des genoux
  • Pas chassés
  • Développé couché

Ces exercices permettent aux astronautes de renforcer leur musculature lors de leur préparation. De plus, les stations spatiales sont équipées d’appareils d’entraînement. Mais comme le montre l’étude des astronautes, il faut aller plus loin.

L’idéal serait de créer une force de gravité dans l’espace. « La science-fiction a popularisé la station spatiale tournante, qui utilise la force centrifuge pour imiter la gravité », explique le scientifique et médecin Radostin Penchev. Selon lui, des combinaisons spéciales seraient toutefois une alternative plus réaliste et même meilleure. Celles-ci pourraient en effet offrir au corps une résistance similaire à la force de gravité terrestre.

En fait, de telles combinaisons de résistance existent déjà. Elles donnent l’impression d’enfiler des élastiques des épaules jusqu’aux hanches. Cela devrait permettre d’activer des groupes de muscles qui nous maintiennent debout sur la terre, expliquent les chercheurs. L’évaluation par les chercheurs de 722 vols spatiaux a montré que l’utilisation d’une telle combinaison de résistance, associée à un programme d’entraînement, a permis de soulager les douleurs dorsales de 85 pour cent des personnes testées. Cependant, certains astronautes se sont plaints de l’inconfort de la combinaison et de la limitation de la liberté de mouvement.

Parmi les autres méthodes visant à prévenir les douleurs dorsales chez les astronautes, on trouve les massages, les compléments alimentaires à base de vitamine D, la stimulation électrique et l’entraînement avec des appareils à pression négative.

  • Le tourisme spatial stimule la recherche

Comme le font remarquer les scientifiques, l’augmentation du tourisme spatial pourrait avoir pour conséquence que de nombreuses personnes revenant de l’espace soient victimes de douleurs dorsales. En ce sens, la recherche dans ce domaine est importante pour prévenir les effets secondaires des voyages spatiaux sur la santé.

Cela pourrait également profiter aux personnes qui « gardent les deux pieds sur terre ». En effet, les connaissances acquises dans l’espace pourraient par exemple être utilisées pour développer des combinaisons de résistance pour l’entraînement des personnes souffrant de maux de dos ou comme prévention pour ceux qui ne font pas assez d’exercice au quotidien.