Annonces

En plus des protéines, les glucides et les graisses, notre corps a besoin de micronutriments. L’oligo-élément zinc en fait partie. Il est notamment très important pour notre système immunitaire. Une étude a prouvé l’efficacité du zinc en cas de rhume. MONDES DES FEMMES a demandé à un expert pourquoi cet oligo-élément est si important, dans quoi il est contenu et comment se manifeste une éventuelle carence.

L’oligo-élément zinc ne fait pas seulement la beauté de la peau et des cheveux, il est aussi essentiel pour notre santé. En effet, selon des études récentes, une prise supplémentaire de zinc peut effectivement protéger contre les rhumes et les infections grippales. Mais il faut avant tout éviter les carences. Bien que la carence en zinc soit relativement rare en FRANCE, il existe des groupes à risque qui devraient consommer davantage de zinc : Les sportifs de haut niveau, les femmes qui allaitent et les végétariens présentent en effet le plus grand risque de carence en zinc. À quoi cela est-il dû et quels sont les symptômes d’une carence ? MONDES DES FEMMES a interrogé le Dr Nicolai Worm, écotrophologue et auteur, à ce sujet.

  • Pourquoi le corps a-t-il besoin de zinc ?

Le zinc fait partie de pratiquement tous les processus métaboliques protéiques de l’organisme. Cet oligo-élément participe au métabolisme, à la digestion et aux fonctions nerveuses. Comme le corps ne peut pas produire et stocker lui-même le zinc, il doit être absorbé par le biais de l’alimentation. En effet : cet oligo-élément vital joue un rôle important dans les fonctions immunitaires, la transformation des protéines, la cicatrisation des plaies, la division cellulaire et soutient la croissance chez les enfants, les adolescents et pendant la grossesse.

  • Le zinc peut aider dès les premiers signes d’un rhume

Grâce à ses effets sur le système immunitaire, le zinc peut également être un véritable sauveur en période de rhume. Les chercheurs ont constaté que lorsque le zinc était pris à titre préventif, le risque de développer des symptômes légers était réduit de 28 pour cent et le risque de développer des symptômes modérés en cas d’infection des voies respiratoires était réduit de 87 pour cent. Des effets positifs ont également été observés lorsque le zinc a été pris pendant une infection des voies respiratoires. La durée des symptômes les plus graves a ainsi été réduite d’environ deux jours.

  • Le zinc est bénéfique pour le cerveau.

Ce que l’on sait moins, c’est que le cerveau profite lui aussi du zinc. « Des études indiquent qu’une alimentation riche en zinc soutient la mémoire et la capacité de concentration », explique le Dr Worm. Cela peut déjà être observé chez les enfants qui se supplémentent en zinc.

  • Quels sont les besoins quotidiens en zinc ?

Comme le corps ne peut pas stocker le zinc, il doit être fourni régulièrement. La quantité de zinc à consommer par jour dépend de l’âge et du sexe. La Société allemande de nutrition recommande un apport quotidien en zinc en milligrammes par jour

Âge Homme /Femme

  • 0 à 4 mois 1,5 /1,5
  • 4 à 12 mois 2,5 /2,5
  • 1 à 4 ans 3 /3
  • 4 à 7 ans 4 /4
  • 7 à 10 ans 6 /6
  • 10 à 13 ans 9 /8
  • 13 à 15 ans 12 /10
  • 15 à 19 ans 14 /11
  • 19 à 65 et plus 11-16 /7-10
  • 1 à 9 de 9 entrées

Quels sont les symptômes d’une carence en zinc ?

« Une peau sèche, une perte de cheveux ou une anémie peuvent être des signes d’une carence en zinc », explique le Dr Worm à MONDES DES FEMMES. « Les troubles de la croissance ou l’infertilité chez l’homme peuvent également être provoqués par une carence en zinc ». En effet, le zinc intervient également dans la formation de la testostérone. En cas de perte de cheveux héréditaire, le zinc n’est toutefois pas une solution, explique Worm. Parmi les symptômes d’une carence en zinc, on trouve, outre ceux mentionnés, les suivants:

  • Une plus grande sensibilité aux infections
  • Longue cicatrisation des plaies
  • Perte d’appétit
  • Perte de poids
  • Diarrhée
  • Perte de cheveux
  • Peau sèche
  • Altération du goût et de l’odorat
  • Léthargie mentale

Plus la carence est grave, plus les symptômes sont nombreux et forts à la fois. Souvent, les troubles sont attribués à une autre origine. En présence d’une carence en zinc, seul un examen médical précis permet généralement de la déceler.

  • Facteurs favorisant une carence en zinc

Le végétarisme et le véganisme entraînent une diminution de l’apport en zinc.

La grossesse et l’allaitement entraînent une augmentation des besoins en zinc.

Les maladies intestinales chroniques telles que la maladie de Crohn ou le syndrome de l’intestin.

L’alcoolisme peut également entraîner une carence en zinc chez les personnes concernées.

Les sports de compétition consomment également plus de zinc.

  • Dans quoi trouve-t-on du zinc ?

« La viande rouge est une bonne source », explique le Dr Worm. « La viande de bœuf, par exemple, a une excellente biodisponibilité et le zinc qu’elle contient est parfaitement absorbé par l’organisme ». Ceux qui préfèrent une alimentation végétarienne devraient se tourner davantage vers les aliments suivants :

  • Fromage
  • Flocons d’avoine
  • Œufs
  • Noix, en particulier les noix

Le zinc est également présent dans les aliments suivants, mais sa biodisponibilité n’est pas aussi élevée que celle de la viande :

  • Graines de courge
  • Lentilles
  • Fruits de mer et crustacés
  • Champignons
  • Graines de tournesol
  • Germes de blé

Conclusion : les groupes à risque en particulier devraient veiller à un apport suffisant en zinc.